Ressources documentaires

Comprendre et agir


http://www.developpementdurable.com

Le chauffage et la climatisation représentent le 1er poste consommateur d’énergie au sein d’une entreprise ou d’un bâtiment à usage tertiaire.

Pour l’ensemble du secteur tertiaire, l’usage de chauffage représente le 1er poste de consommation avec environ 54 % de la consommation totale.  Avec le système d’eau chaude, ces deux postes représentent presque 2/3 des besoins en énergie d’un bâtiment.

Plusieurs facteurs influencent les consommations :

  • les qualités intrinsèques du bâtiment (isolation, conception, exposition)
  • la performance de l’installation et son état
  • le combustible utilisé pour le chauffage
  • les possibilités de programmations et réglages
  • le comportement des utilisateurs.

 

Quel que soit le système de chauffage, il faut en premier lieu  réduire au maximum les besoins de chauffage en veillant à la qualité d’isolation thermique du bâtiment .

 

En savoir plus : écoconso.be

GUIDE ENTREPRISES : ÉCONOMIES D’ÉNERGIE DANS LES BÂTIMENTS 

 

Dans le secteur tertiaire, environ 25 % des surfaces sont climatisées ( principalement dans quelques branches d’activités : bureaux, commerces et établissements de santé).

Climatiser un bureau augmente la consommation électricité, en été, au moment où il fait le plus chaud et où il est le plus difficile de produire de l’électricité, notamment par le parc nucléaire.

De nombreuses climatisations fuient : les fluides frigorigènes contenus dans les équipements de climatisation participent au réchauffement climatique lorsqu’ils s’échappent dans l’atmosphère.

 

En hiver

 

http://pickooney.centerblog.net

 

Le confort thermique est une sensation de bien être dans une ambiance intérieure, un état de satisfaction thermique entre l’homme et son environnement.

La température ressentie par l’occupant d’une pièce n’est pas toujours la même que celle indiquée par le thermomètre et varie d’un individu à l’autre.

La sensation de confort thermique dépend de plusieurs paramètres :

la température de l’air ambiant

la température des parois « froides » (vers l’extérieur, parois vitrées)

la vitesse de l’air : l’air en mouvement accélère les échanges thermiques au niveau de la peau. La sensation de courant d’air apparaît à partir de 0,15 m/s en hiver et de 0,25 m/s en été

l’humidité relative de l’air (qui doit être comprise entre 40% et 60%)

notre perception propre en fonction de paramètres personnels (âge, sexe, métabolisme, état de santé, fatigue…)

et bien sûr, la manière dont on s’habille …

 

Source : http://www.jan-maison-passive.com/

« Si l’air ambiant est à 20° C mais que les murs ne sont qu’à 10° C, la température ressentie par l’occupant ne sera que de 15° C. »

C’est, par exemple, ce que l’on ressent lorsque l’on s’approche d’une fenêtre équipée de simple vitrage.

 

Si vous avez froid au bureau et avant de brancher un radiateur électrique sous le bureau :

 

  1. Mesurez ou faites mesurer la température au milieu de la pièce et à proximité de la paroi froide (mur donnant sur l’extérieur, fenêtre). Faites la moyenne entre les 2 températures obtenues pour avoir une idée votre température ressentie.
  2. Fermez votre porte de bureau, cloisonnez les espaces pour qu’il soit plus facile à chauffer
  3. Éloigner votre bureau ou votre chaise de la paroi froide ou de la fenêtre 
  4. Laissez de l’espace libre autour des radiateurs pour ne pas entraver la diffusion de la chaleur dans la pièce
  5. Et en hiver, on s’habille hiver !

 

Si l’inconfort persiste (froid, infiltrations d’air, trop d’humidité dans la pièce…), parlez-en au service technique ou au gestionnaire du bâtiment pour effectuer des mesures de température et des réglages  sur le circuit de chauffage.

  • Évitez au maximum d’utiliser un chauffage d’appoint (électrique, fioul ou gaz), très consommateurs d’énergie et ne réglant pas le problème de fond de votre bureau.

 

  • Et avec tous ces conseils pour économiser l’énergie, pensez à aérer votre bureau même en hiver : 5 minutes suffisent pour que l’air se renouvelle dans la pièce. Fermer votre porte et éteignez bien sûr si possible le chauffage au moment où vous aérez.

 

En été

 

  • Éviter que la chaleur ne rentre à l’intérieur du bureau ! si vous disposez de protections solaires (stores, volets), utilisez-les ! En évitant que le soleil ne tape sur les fenêtres, vous conserverez plus facilement la fraîcheur de votre espace intérieur.

 

  • Pensez à aérer votre bureau aux heures les plus fraîches

 

  • Utiliser des ventilateurs en cas de très fortes chaleurs : leur consommation est beaucoup plus faible qu’un appareil de climatisation (ventilateur plafonnier ou autres).

 

  • Évitez au maximum d’utiliser la climatisation. Si vous l’utilisez tout de même, réglez-la maximum à 4°C sous la température extérieure et sans descendre sous 26°C et veiller à fermer les portes et les fenêtres avant de la mettre en marche.

 

Régler la climatisation à 28°C au lieu de 26°C permet de gagner environ 17% d’électricité (Energy Conservation Center).

 

  • Si la climatisation est en marche, n’ouvrez pas la fenêtre. Le système de climatisation ne pourra plus être efficace et consommera encore plus d’énergie.

 

  • Évitez de laisser des appareils en veille ou allumés, qui ne sont pas employés au cours de la journée. Ce sont des sources de chaleur intérieures dont il faut se méfier…

 

http://bouzou.wordpress.com

http://agence.ucciani-dessins.com/clim-solaire/

Voir le guide ADEME : L’éco-citoyen au bureau

Voir le guide ADEME « Le confort d’été »